Vous êtes ici : Accueil | | 30 septembre – 1er octobre à Marrakech| Douzième réunion annuelle de FRATEL | Quelles fréquences et quelle gestion du spectre pour répondre aux besoins de demain pour le secteur des communications électroniques ?

30 septembre – 1er octobre à Marrakech| Douzième réunion annuelle de FRATEL | Quelles fréquences et quelle gestion du spectre pour répondre aux besoins de demain pour le secteur des communications électroniques ?

8 octobre 2014

A l’invitation de l’ANRT du Maroc, la douzième réunion annuelle du réseau FRATEL s’est tenue à Marrakech, les 30 septembre et 1er octobre 2014.

Elle a porté sur « quelles fréquences et quelle gestion du spectre pour répondre aux besoins de demain pour le secteur des communications électroniques ? » et a permis de réunir plus de 120 participants représentant 18 régulateurs membres du réseau francophone de la régulation des télécommunications et des acteurs du secteur.

 

SONY DSC

M. Marius Catalin MARINESCU, président de FRATEL et de l’ANCOM de Roumanie, et M. Azdine El MOUNTASSIR BILLAH, directeur général de l’ANRT du Maroc, ont coprésidé la cérémonie d’ouverture. Ils ont insisté sur l’importance de la démocratisation du haut débit et en particulier du haut débit mobile.

A cette occasion, M. François RANCY, directeur du bureau des radiocommunications de l’Union internationales des télécommunications, a souligné l’importance de la responsabilité des régulateurs et des gouvernements en matière de gestion du spectre.

 

Trois tables rondes ont permis d’aborder le sujet de la réunion .

 

La table ronde 1 sur les besoins pour les futurs réseaux mobiles était présidée par  M. Marius CATALIN MARINESCU et introduite par Mme Claire AUDIN, associée chez Clarity Telecom.

SONY DSC

Quatre témoignages sont venus par la suite illustrer les besoins en spectre du secteur :

 

 

La table ronde 2 sur les objectifs pris en compte par le régulateur au moment de définir un mécanisme d’attribution était présidée par le représentant de M. Abayeh BOYODI, directeur général par intérim de l’ART&P du Togo et introduite par M. Sidy DIOP, vice-président Microeconomix, qui a présenté une synthèse du séminaire de Dakar sur ce sujet.

SONY DSC

Cinq témoignages ont permis de compléter ces propos :

 

 

La table ronde 3 s’interrogeait sur les nouvelles méthodes de gestion du spectre pour répondre aux enjeux de demain.

Présidée par M. Azdine El MOUNTASSIR BILLAH, elle était introduite par Mme Joëlle TOLEDANO, professeure des universités, auteure du rapport “une gestion dynamique du spectre au service de la croissance et l’innovation”.

SONY DSC

Cinq intervenants ont présenté différentes méthodes :

 

La réunion annuelle a par ailleurs été l’occasion de désigner le nouveau comité de coordination. Il sera présidé en 2015 par l’ART&P du Togo, représentée par M. Abayeh BOYODIassisté de deux vice-présidents (l’ANCOM de Roumanie et l’ANRT du Maroc)

Le rapport d’activité 2014  et le plan d’action 2015 du réseau ont été adoptés.

Le prochain séminaire se tiendra en Tunisie au printemps prochain sur «la convergence fixe-mobile, état des lieux et perspectives de régulation», et la réunion annuelle au second semestre sur «quel impact des convergences entre réseaux sur la régulation des communications électroniques?».